Tribune de Saint-Mandé – juin 2021 : Réaménagement de Saint-Mandé nord, un rendez-vous raté ?
Partager

Des défis nouveaux pour les villes

Perte d’attractivité dont témoignent le départ ou le désir de départ de nombreux Franciliens pour les villes moyennes et les zones périurbaines. Températures extrêmes l’été dues au dérèglement climatique rendant la ville difficile à vivre, voire mortellement dangereuse pour les plus fragiles habitant des logements mal isolés.  Vieillissement de la population qui nécessite d’adapter habitat, équipements, urbanisme. Développement du télétravail qui peut permettre à certains de bénéficier de modes de vie davantage centrés sur la proximité.

Une consultation sans ambition

Les programmes d’aménagement doivent prendre en compte ces mutations urbaines. Celui de Saint-Mandé nord pourrait être l’occasion d’y répondre en plus des problématiques propres à ce quartier. Comment les habitants de Saint-Mandé nord voient-ils leur quartier ? Quelles sont, selon eux, les nuisances les plus importantes : bruit, pollution, sentiment de relégation, … ? Comment le rendre agréable et hospitalier ? Avec quelles activités, commerciales, de loisirs, le redynamiser ? Quels services municipaux y implanter ?

Or sur quoi porte la consultation de ses habitants ? Sur des sujets mineurs : forme des poubelles, fleurs à planter…Elle ne fait qu’effleurer les sujets essentiels. La requalification de l’espace public, la place de ses habitants y sont peu abordées.

Le quartier est pourtant cerné par le boulevard périphérique et la RD 120, traversé par la RD 158 et n’a de continuité urbaine qu’avec Vincennes et un quartier de bureaux à Montreuil.  Il est coupé du reste de Saint-Mandé par un carrefour dangereux. Ici, particulièrement, l’automobile est omniprésente, source de dégradation de la qualité de vie. La ville y est considérée comme un lieu de passage, non comme un espace où l’on vit, se rencontre, participe à des activités sociales ou de loisirs.

Une opportunité à ne pas rater

Ce quartier, commerçant, vivant malgré tout, mérite une véritable concertation en réunion publique avec ses habitants, au-delà d’un simple questionnaire. Le réaménagement doit être conçu en cohérence avec celui de la RD 120 en cours de réflexion et la ville de Paris doit être relancée sur le projet de la porte de Vincennes.

Il serait dommage de rater cette opportunité de transformer le quartier et utile de s’inspirer des écoquartiers :  piétonnisation des rues, réfection et élargissement des trottoirs, réduction des flux de voitures, clarification du réseau cyclable, plantation d’arbres, murs anti-bruit. Mais aussi implantation d’un service municipal, dynamisation du centre Jean-Bertaud, accompagnement des commerces et services de proximité, …

Nous entendons contribuer activement à ce projet. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées ou de vos souhaits.

Anne-Françoise Gabrielli – Roger de La Servière – Marie-France Dussion